Vers une stratégie de formalisation de la rupture dans l'interaction verbale
Philosophia Scientiae, Tome 6 (2002) no. 1, pp. 125-161.

Le paradigme pragmatique en psychopathologie cognitive admet aujourd'hui clairement qu'il existe des dysharmonies de la pensée chez les sujets pathologiques, en particulier chez les schizophrènes. Les travaux que nous avons menés jusqu'à présent invitent à penser que l'analyse de certaines séquences d'interactions verbales est susceptible de nous livrer quelques propriétés «intelligibles» de cette discontinuité de la pensée au risque des spécificités, incongruités et incohérences qui jalonnent l'argumentation des sujets pathologiques. Nous souhaitons donc montrer que l'analyse cognitivo-conversationnelle des pathologies [Musiol & Trognon 2000] est susceptible d'apporter à court ou à moyen terme des axiomes précis représentant certaines formes d'incohérence dans l'usage du langage. Nous proposerons une stratégie de description des ruptures en élaborant un système de représentation formelle des opérations mentales qui lui sont sous-jacentes. Cette stratégie de représentation de l'incohérence conditionne l'interprétation psychopatho-logique de la discontinuité du comportement verbal à l'exploitation des propriétés formelles du modèle qui sert à la mettre en évidence. Nous poserons donc l'hypothèse d'une altération des processus logico-syntaxiques, laquelle altération pourrait rendre compte de l'incohérence conversationnelle mise en évidence de façon formelle et décidable. C'est donc à partir de ce type de représentation que l'on peut espérer, à moyen terme, interpréter psychologiquement l'incohérence représentée, en termes, par exemple, de processus cognitifs inférentiels, stratégie qui pourra également nous amener à poser les prémices d'un nouveau type de théorisation en psychopathologie.

Pragmatic paradigm in cognitive psychopathology now clearly accept that thought disorders among pathological subjects exist, specially among schizophrenics subjects. Our previous researches bring to think that the analysis of some verbal interactions sequences is likeable to furnish “intelligible” properties of that thought discontinuity. Thus, our aim is to give the evidence that the conversational and cognitive analysis of pathologies [Musiol & Trognon 2000] is susceptible to bring, in the short- or medium term, precise axioms about some forms of incoherence in the use of language. We suggest a strategy to describe discourse incoherence by working out a formal representation system of underlying mental computations. This strategy of incoherence representation should permit a psychopathological interpretation of verbal behavior discontinuity by exploiting formal properties of this model. We hypotheses a deterioration of logical or syntactical processes. This deterioration could be explain the discourse incoherence in a formal and decidable manner. On the basis of this type of representation, we can hope, in a medium term, to interpret psychologically this incoherence, for exemplar, in terms of inferential cognitive processes. This strategy would lead us too to set up the early beginnings of a new type of psychopathological theories.

@article{PHSC_2002__6_1_125_0,
     author = {Musiol, Michel and Verhaegen, Fr\'ed\'eric},
     title = {Vers une strat\'egie de formalisation de la rupture dans l'interaction verbale},
     journal = {Philosophia Scientiae},
     pages = {125--161},
     publisher = {\'Editions Kim\'e},
     volume = {6},
     number = {1},
     year = {2002},
     language = {fr},
     url = {http://www.numdam.org/item/PHSC_2002__6_1_125_0/}
}
TY  - JOUR
AU  - Musiol, Michel
AU  - Verhaegen, Frédéric
TI  - Vers une stratégie de formalisation de la rupture dans l'interaction verbale
JO  - Philosophia Scientiae
PY  - 2002
DA  - 2002///
SP  - 125
EP  - 161
VL  - 6
IS  - 1
PB  - Éditions Kimé
UR  - http://www.numdam.org/item/PHSC_2002__6_1_125_0/
LA  - fr
ID  - PHSC_2002__6_1_125_0
ER  - 
Musiol, Michel; Verhaegen, Frédéric. Vers une stratégie de formalisation de la rupture dans l'interaction verbale. Philosophia Scientiae, Tome 6 (2002) no. 1, pp. 125-161. http://www.numdam.org/item/PHSC_2002__6_1_125_0/

[1] Allen, H.A. 1984.- Positive and negative symptoms and the thematic organization of schizophrenic speech611-617.

[2] Andreasen, N.C. 1985.- The comprehensive assessment of symptoms and history, Iowa City, The University of Iowa Press.

[3] Auchlin, A. 1988.- Dialogue et stratégies : propositions pour une analyse dynamique de la conversation, dans J.Cosnier, N.Gelas, C. Kerbrat-Orecchioni, Echanges sur la conversation, Paris, Edition du CNRS.

[4] Barth, E.M. & Krabbe, E.C.W. 1982.- From axiom to dialogue, Berlin/New York, Walter de Gruyter. | MR 678092

[5] Bernicot, J. & Trognon, A. 2002.- Aspects pragmatiques du langage, de la communication et de la cognition : état des recherches et perspectives, dans J. Bernicot, A. Trognon, M. Guidetti & M. Musiol eds., La pragmatique : raisonnement, développement de l'enfant et pathologies (Applications), Nancy, Presses Universitaires de Nancy. (à par.).

[6] Bernicot, J. ; Trognon, A. ; Guidetti, M. & Musiol, M. 2002.- La pragmatique : raisonnement, développement de l'enfant et pathologies (Applications), Nancy, Presses Universitaires de Nancy. (à par.).

[7] Claudel, B. & Musiol, M. 2002.- Symptomathologie des psychoses : décidabilité des critères, spécificité des processus psychobiologiques et psychocognitifs associés aux marqueurs pragmatiques des psychoses, dans J. Bernicot, A. Trognon, M. Guidetti & M. Musiol eds., La pragmatique : raisonnement, développement de l'enfant et pathologies (Applications), Nancy, Presses Universitaires de Nancy. (à par.).

[8] Consoli, S. 1979.- Le récit du psychotique, dans J. Kristeva ed., Folle Vérité, (pp. 36-76), Paris, Seuil.

[9] Fodor, J.A. 1983) La modularité de l'esprit, Paris, Minuit.

[10] Fodor, J.A. 1992.- Introduction au problème de la représentation mentale301-322.

[11] Fodor, J.A. 1998.- Concepts (where cognitive science went wrong), Oxford, Clarendon Press.

[12] Frith, C.D. 1992.- The cognitive Neuropsychology of Schizophrenia, Hove, LEA.

[13] Frith, C.D. & Frith, U. 1991.- Elective affinities in schizophrenia and childhood autism dans P.E. Bebbington ed., Social Psychiatry, New Brunswick (USA) and Londres, Transaction Publishers, 65-88.

[14] Ghiglione, R. & Trognon, A. 1993.- Où va la Pragmatique ?, Grenoble, Presses Universitaires de Grenoble.

[15] Grice, H.P. 1975.- Logic and Conversation dans P. Cole & J.L. Morgan eds., Syntax and Semantics 3 : Speech Acts, New York, Academic Press, 41-58.

[16] Grice, H.P. 1978.- Further Notes on Logic and Conversation dans P. Cole ed., Syntax and Semantics 9 : Pragmatics, New York, Academic Press, 113-127.

[17] Grice, H.P. 1989.- Studies in the way of word, Cambridge, Mass., Harvard University Press.

[18] Lepage, F. 1991.- Éléments de logique contemporaine, Paris, Dunod.

[19] Moeschler, J. 1985.- Argumentation et conversation. Eléments pour une analyse du discours, Paris, Hatier.

[20] Moeschler, J. & Reboul, A. 1994.- Dictionnaire Encyclopédique de Pragmatique, Paris, Seuil.

[21] Musiol, M. 1992.- De l'incohérence du discours au désordre de la pensée chez le schizophrène3-4, 221-233.

[22] Musiol, M. 1994.- La pensée interprétative en conversation schizophrène, Thèse de doctorat de nouveau régime. Université de Nancy 2, 22 novembre 1994.

[23] Musiol, M. 1997.- Psychopathologie cognitive des dysfonctionnements de la communication chez le schizophrène en interaction7-8, 453-456.

[24] Musiol, M. 1998.- Le traitement des pensées assertives en interaction schizophrénique149-178.

[25] Musiol, M. 1999.- Neuropsychologie et tentatives de modélisation des aberrations de la cognition schizophrénique251-273.

[26] Musiol, M. 2001.- Les a priori empiriques de l'interaction communicative, Psychologie sociale de la communication, (Colloque en hommage à Rodolphe Ghiglione), Paris, Université Paris 8, 2-3 février 2001.

[27] Musiol, M. 2002.- Les conditions de l'analyse des troubles de la pensée dans l'interaction verbale (Contribution au programme pragmatique et cognitif en psychopathologie), Habilitation à Diriger des Recherches, Paris, Université Paris 8, 7 janvier 2002.

[28] Musiol, M. & Pachoud, B. 1999.- L'analyse pragmatique des troubles du langage des schizo- phrènes comme condition de leur interprétation psychopathologique44-4, 319-332.

[29] Musiol, M. & Trognon, A. 1996.- Pragmatique du 'désordre de la pensée' en psychopathologie cognitive de la schizophrénie, dans E. Pessa, M. P. Penna & A. Montesanto eds., Third European Congress on Systems Sciences, Rome 1-4 octobre 1996, Edizioni Kappa, Roma, 943-947.

[30] Musiol, M. & Trognon, A. 1997.- Interactional incoherences and conversation, communication au workshop international “Analatycal categories and theoretical foundations of conversation”, Centre de Recherches en Epistémologie Appliquée, Paris, 11 décembre 1997.

[31] Musiol, M. & Trognon, A. 1999.- Echec de la communication et réussite de la conversation en Interaction Pathologique dans M. Musiol & A. Trognon eds., Verbum (Une théorie de la conversation est-elle possible ?), XXI, 2, Nancy, P.U.N., 207-232.

[32] Musiol, M. & Trognon, A. 2000.- Eléments de psychopathologie cognitive. Le discours schizo- phrène, Paris, Armand Colin.

[33] Musiol, M. & Trognon, A. 2001.- L'apport de l'analyse des conversations à la formalisation des opérations mentales, communication au Centenaire de la Société Française de Psychologie, Université Paris 5, 11-13 octobre 2001.

[34] Musiol, M. ; Trognon, A. & Henrion, S. 1998.- Structures interlocutoires et propriétés typiques de la consultation psychiatrique de type pré-thérapeutique, communication au 6èmes Congrès International de Pragmatique, IPrA, Language and Ideology, Reims, 19-24 juillet 1998.

[35] Pachoud, B. 1992.- Pour une théorie unifiée des troubles de la communication, de la pensée et de l'action des schizophrènes, en termes de troubles du traitement des intentions3-4, 267-276.

[36] Pachoud, B. 1996.- Les troubles de la compétence interactionnelle dans la schizophrénie211-230.

[37] Pinker, S. 2000.- [1997] Comment fonctionne l’esprit, Paris, Odile Jacob.

[38] Rochester, S. & Martin, J-R. 1979.- Crazy Talk. A Study of the Discourse of Schizophrenic Speakers, London, Plenum Press.

[39] Roulet, E. ; Auchlin, A. ; Moeschler, J. ; Rubattel, C. & Schelling, M. 1985.- L'articulation du discours en français contemporain, Berne, Peter Lang.

[40] Sperber, D. & Wilson, D. 1995.- Relevance

[41] Suchman, L. 1987.- Plans and situated actions. The problem of human machine communication, Cambridge, Cambridge University Press.

[42] Trognon, A. 1985.- Le schizophrène, la cohérence du discours et l'auditeur637-651.

[43] Trognon, A. 1986.- Les linguistiques de la communication, dans R. Ghiglione ed., L' Homme communiquant, Coll. U, Paris, Armand Colin.

[44] Trognon, A. 1987.- Débrayages conversationnels36-37, 105-122.

[45] Trognon, A. 1992.- L'approche pragmatique en psychopathologie cognitive3-4, 189-202. | MR 1180809

[46] Trognon, A. 1995.- Structures interlocutoires79-98.

[47] Trognon, A. 1997.- Conversation et raisonnements, dans J. Bernicot, J. Caron-Pargue & A. Trognon eds., Conversation, interaction et fonctionnement cognitif, Nancy, Presses Universitaires de Nancy.

[48] Trognon, A. 1998.- Du cognitivisme représentationnel au cognitivisme pragmatique en psychopathologie, L'Encéphal, 158-165.

[49] Trognon, A. & Musiol, M. 1994.- Les régimes d'inférence en conversation11-31.

[50] Trognon, A. & Musiol, M. 1996.- L'accomplissement interactionnel du trouble schizophrénique179-209.

[51] Trognon, A. & Musiol, M. 1998.- L'accomplissement du principe de charité en conversation schizophrène, Communication au Colloque organisé par les Archives Poincaré et le Département de philosophie de Nancy 2, De l'anthropologie à la logique et retour : un principe de Charité, pour quoi faire ?, Nancy, 6-7 novembre 1998.

[52] Trognon, A. & Musiol, M. 2002.- The function of Conversation in the Accessibility of Cognitive representations (Activation of Pragmatic Rationality in Conversation). (à par.).

[53] Trognon, A. & Kostulski, K. 1999.- Eléments d'une théorie socio-cognitive de l'interaction conversationnelle307-318.

[54] Trognon, A. & Coulon, D. 2001.- La modélisation des raisonnements générés dans les interlocutions, Langages. (à par.).

[55] Trognon, A. & Batt, M. 2002.- La logique interlocutoire : une théorie de l'organisation socio-cognitive de l'interaction langagière, dans Modèles formels de l'interaction. (à par.).

[56] Trognon, A. ; Musiol, M. & Kostulski, K. 1999.- Une théorie de la conversation est-elle possible

[57] Trognon, A. ; Pachoud, B. & Musiol, M. 2000.- L'analyse pragmatique conversationnelle et cognitive de l'usage du discours chez le schizophrène, dans M. Musiol & A. Trognon eds., Eléments de psychopathologie cognitive, Paris, Armand Colin.

[58] Trömel-Ploetz, & Frank, D. 1977.- 'I am dead'. Linguistic analysis of paradoxical technics in psychotherapy, Journal of Pragmatics, n 1, 122-142.

[59] Van Eijck, J. & Visser, A. 1994.- Logic and information flow, Cambridge, Mass., M.I.T. Press. | MR 1295056

[60] Vanderveken, D. 1992.- La théorie des actes de discours et l'analyse de la conversation9-61.

[61] Verhaegen, F. & Musiol, M. 2001.- Rétablissement du sens dans l'interaction schizophrénique, Communication au VIIème Colloque National Junior de Psychopathologie, Université Toulouse le Mirail, 15-16 juin 2001.

[62] Widlöcher, D. & Hardy-Bayle, M.C. 1989.- Cognition and control of action in psychopathology583-616.