Recherche et téléchargement d’archives de revues mathématiques numérisées

 
 
  Table des matières de ce fascicule | Article précédent | Article suivant
Meek, B. L.
Une nouvelle approche du scrutin transférable (fin). Mathématiques et Sciences Humaines, 29 (1970), p. 33-39
Texte intégral djvu | pdf | 1 citation dans Numdam

URL stable: http://www.numdam.org/item?id=MSH_1970__29__33_0

Résumé

La méthode à rétroaction utilisée pour le dépouillement des votes dans un scrutin à un seul tour développée dans un précédent article, est élargie de façon à pouvoir englober le cas des scrutins non-transférables. D'autre part, il est démontré ici que les méthodes actuelles de dépouillement peuvent ne pas satisfaire à la condition selon laquelle le nombre des voix «perdues» doit être, dans de tels cas, réduit au minimum. On trouvera décrite aussi une extension de la méthode qui permet aux électeurs d'accorder des préférences égales aux candidats.

Bibliographie

[1] B.L. Meek, « Une nouvelle approche du scrutin transférable : l'égalité de traitement des électeurs et technique à rétroaction utilisée pour le dépouillement des votes», M.S.H.25.
Numdam
[2] K. Arrow, Social Choices and Individual values (2e éd., Wiley, 1962). Pour ce qu'on veut dire par « dans un certain sens », voir la première partie.  MR 135975
[3] B.L. Meek, « Electronic voting by 1975 ?», Data Systems, juillet 1967, p. 12.
Copyright Cellule MathDoc 2014 | Crédit | Plan du site