L'inséparable quantité en perspective. Corrélations à distance, théorie de la mesure et probabilités
Séminaire de Philosophie et Mathématiques, no. 11 (1981), p. 1-20
@article{SPHM_1981___11_A1_0,
     author = {Paty, Michel},
     title = {L'ins\'eparable quantit\'e en perspective. Corr\'elations \`a distance, th\'eorie de la mesure et probabilit\'es},
     journal = {S\'eminaire de Philosophie et Math\'ematiques},
     publisher = {IREM Paris-Nord~; \'Ecole Normale Sup\'erieure},
     number = {11},
     year = {1981},
     pages = {1-20},
     language = {fr},
     url = {http://www.numdam.org/item/SPHM_1981___11_A1_0}
}
Paty, Michel. L'inséparable quantité en perspective. Corrélations à distance, théorie de la mesure et probabilités. Séminaire de Philosophie et Mathématiques, no. 11 (1981), pp. 1-20. http://www.numdam.org/item/SPHM_1981___11_A1_0/

1) Par exemple telle que J. Von Neumann l'a décrite dans ses Matematische Grundlagen der Quantenmechanik (1932) ; trad. fr. par Alexandre Proca, Les Fondements mathématiques de la mécanique quantique. Presses Univ. de France, Paris, 1947.

2) A. Einstein, B. Podolski and N. Rosen, "Can quantum-mechanical description of physical reality be considered complete ?" Physical Review 47, 1935, 777. | Zbl 0012.04201

3) Ibid. Souligné par moi (M.P.)

4) Il s'agit ici d'une boutade d'Einstein, faite par ailleurs, pour insister sur le caractère d'impossibilité. (Une pointe d'humour qu'il n'est pas inutile de souligner pesamment...).

5) Dans l'article d'EPR, ce sont la position et l'impulsion qui sont considérées David Bohm, en décrivant cette expérience imaginaire dans son livre Quantum theory. Prentice Hall, Englewood Cliffs N.J., 1951, considéra le cas des composantes du spin des particules. C'est ce cas qui a été repris dans les développements ultérieurs jusqu'à Bell et aux expériences de corrélation à distance.

6) Karl Popper, Logik der Forschung (1935) ; La Logique de la découverte scientifique, trad, de l'anglais (sur l'édition de 1968) par Nicole Thyssen-Rutten et Philippe Devaux, Payot, Paris, 1973. Cf. p.240 et suiv. et surtout p.146-250 ; ainsi que la lettre d'Albert Einstein à Karl Popper, du 11.9.1935, publiée en appendice à ce livre, p.468-471.

7) N. Bohr, "Can quantum mechanical description of physical reality be considzred complete ?", Phys. Rev. 48, 1935, 696. | Zbl 0012.42701

8) Voir mon ouvrage en préparation, La Matière dérobée, à paraître en traduction italienne, Feltrinelli, Milan.

9) La non-séparabilité était acceptée dans le cadre du formalisme quantique et relevait épistémologiquement du même statut que ce dernier : soit une conception de type positiviste, soit un refus de la considérer comme fondamentale - tout en l'acceptant comme une approximation valide -, soit, plus généralement, une neutralité pratique. Impliquée dans le formalisme, 11inséparabilitê apparaissait dans les calculs, indépendamment de toute interprétation laissée de côté dans le travail des praticiens.

10) Voir par exemple les conceptions de Langevin, Fock, Popper, et, plus récemment, De Bunge.

11) Surtout, mais non exclusivement. L'approche réaliste, du genre de celle qui nous paraît devoir prévaloir aujourd'hui, était préfigurée et désignée déjà par un Langevin par exemple (voir en particulier sa critique des catégories spatio-temporelles pour décrire les systèmes quantiques). Cf. Paul Langevin, La Notion de corpuscules et d'atomes, Hermann, paris, 1934.

12) Voir p. ex. Max Jammer, op. cit. p. 265 et suiv. ; David Bohm op. cit. ; Frederik J. Belinfante, A Survey of hidden-variables theories, Pergamon Press, Oxford, 1973.

13) John S. Bell, "On the problem of hidden variables in quantum mechanics". Rev. Mod. Phys. 38, 1966, 447 | MR 208927 | Zbl 0152.23605

14) John S. Bell, "On the Einstein Podolski Rosen paradox". Physics 1, 1964, 195. Bernard d'Espagnat a montré le caractère très général de la localité exprimée dans les inégalités de Bell en établissant simplement des inégalités analogues dans le cas d'exemples imagés (répartitions statistiques des partenaires de différents couples). Voir B. D'Espagnat, A la recherche du réel, Gauthier-Villars, Paris, 1979, et "Théorie quantique et réalité". Pour la Science, n° 27, janvier 1980, p. 72.

15) Pour des revues de ces expériences, voir M. Paty, "The recent attempts to verify quantum mechanics", in J. Leite Lopes ans M. Paty eds. Quantum mechanis, a half century later, Reidel, Dordrecht, 1977, p. 261

John F. Clauser and Abner Schimony, "Bell's theorem : expzrimental tests dans implications". Reports on Progress in Physics 41, 1978, 1881

Alain Aspect, "Expériences basées sur les inégalités de Bell", in les Implications conceptuelles de la physique quantique. Journal de Physique, Supplément Colloque n° 2, 1981, p. 63.

L'expérience d'Alain Aspect (A. Aspect, "Proposed experiment to test the non-separability of quantum mechanics", Phys. Rev. D 14 1976, 1944) présente cet avantage d'être relative à des corrélations entre des photons que sépare un intervalle (a-causal) du "genre espace" du "cône de lumière".

16) Du moins parlons-nous ici de la traduction de la non-localité dans les termes de la mécanique quantique. Car les inégalités de Bell, controuvées par l'expérience, caractérisent la localité indépendamment d'une théorie donnée. (Mais, bien sûr, les expériences qui leurs sont relatives portent sur des systèmes quantiques).

17) Cf. p. ex. B. D'Espagnat Conceptions de la physique contemporaine, Hermann, Paris, 1965 ; Conceptual foundations of quantum mechanics. Benjamin, Menlo Park, 1971 ; revised ed., 1976.

18) Voir Jean-Pierre Vigier, "Non locality, causality and aether in quantum mechanics", prepr. I.H.P., 1981

19) B. D'Espagnat, A la recherche du réel, op. cit. Le "réalisme physique" tel que l'entend d'Espagnat, et auquel il faut selon lui renoncer pour un "réalisme voilé", est plus proche du réalisme classique que du réalisme critique qui est ici défendu. Voir B. D'Espagnat et M. Paty, "La Physique et le réel", Bull. Soc. Française de Philosophie, 74e année, n°1, janv. - mars 1980

20) A. Daneri, A. Loinger and G.M. Prosperi, "Quantum theory of measurement and ergodicity conditions". Nuclear Physics 33, 1962, 297 | MR 143488 | Zbl 0105.21701

21) Voir p. ex. Henry Margenau, Physics and Philosophy : selected essays, Reidel, Dordrecht, 1978, p. 203, 207

22) Cf. p. ex. Mario Bunge, Philosophie de la physique, trad. fr. F. Balibar, Seuil, Paris, 1975. Voir également mon livre en préparation, op. cit.

23) Hugh Everett Iii, "Relative state" formulation of quantum mechanics". Rev. Mod. Phys. 29, 1957, 454 | MR 94159

John A. Wheeler "Assessment of Everett's "relative state" formulation of quantum theory". Rev. Mod. Physics 29, 1957, 463. | MR 94160

Jean-Marc Levy-Leblond, "Towards a proper quantum theory", in J. Leite Lopes and M. Paty eds, op. cit. p. 171.

24) Je remercie J.S. Bell et B. d'Espagnat de leurs remarques sur une première version du présent texte.